Historique

L'idée s'impose à nous en 2004 pour le spectacle "La Naissance d'un jardin". Marquer l'espace, resserrer l'attention, tout en restant en plein air...

Nous avons cherché dans les livres et avec le crayon. Premier essai : une enceinte transparente, utilisée durant l'été 2004. Mais... ceux qui étaient dehors perturbaient ceux qui étaient dedans - et réciproquement !

dessins préparatifs

Nous avons encore cherché avec le crayon. Puis le décorateur Thomas Peckre a fabriqué les mâts de bois et les douze toiles (coton blanc teint en terre de Sienne). Ensuite le sculpteur Alex Herman a rendu l'ensemble solide (extrémités des mâts et articulations en métal). Enfin, Marcel Hance a créé des éléments en aluminium à articuler ensemble en cercle pour y encastrer les mâts : l'ensemble est désormais posé au sol (macadam, ciment, pierre, plancher etc.).

Maintenant cela fonctionne : dehors on a envie d'entrer ; dedans on oublie le monde environnant et le temps qui s'écoule.

L'enceinte a beaucoup d'impact tant en plein air qu'en intérieur.

En outre, certains de nos spectacles y trouvent un sens renforcé : par exemple La Naissance d'un jardin et Ta'aroa et la naissance des Dieux...

Description

Polygone de 12 côtés, modulable, fait de poteaux de bois portant des toiles ignifugées.  

Les poteaux de bois s'encastrent dans une structure horizontale posée sur le sol. L'ensemble tient seul, mais on l'assure avec des câbles ou des haubans.

  • - hauteur des toiles : 2 m 30 ; hauteur totale des mâts : 6 m (mais on peut les raccourcir);
  • - pas de toit
  • en plein air :
  • - vitesse de vent tolérée : 40-50 km/h
  • en intérieur : haubans inutiles

Dimensions d'un cercle :

  • 9 m max de diamètre
  • 14 à 15 m d'empiètement des haubans (si en extérieur) (pas de haubans en intérieur)
  •  jauge : scène + 60 à 70 personnes.

Transparences...

Fiche technique pour l'enceinte de toile